30 avr. 2015

Des souris et des hommes - John Steinbeck

Une belle histoire sur l'amitié ! 



Auteur : John Steinbeck 
Éditeur : Gallimard (Belin)
Collection : Classico Collège (N°100)
Parution : 15 mai 2013
Genre : Roman américain classique 
Nombre de pages : 192 (dossier inclus)
Prix : 5,95€

Résumé : George Milton et Lennie Small, deux amis, errent sur les routes de Californie. George protège et canalise Lennie, une âme d’enfant dans un corps de géant. Lennie est en effet un colosse tiraillé entre sa passion - caresser les choses douces – et sa force incontrôlable. Animés par le rêve de posséder leur propre exploitation, ils travaillent comme journaliers, de ranch en ranch. L’amitié qui les lie est pure et solide, mais ne suffit pas à les protéger de la maladresse de Lennie. Une maladresse presque poétique, qui les conduit à changer sans cesse de travail, et qui laisse poindre à l’horizon un drame sans égal.



Pour commencer, je dois vous dire que oui, ce roman est un roman "classique" et que à cause de nos chers professeurs de collège et de lycée ce mot [classique] peut nous rebuter... Mais, il ne faut pas avoir peur de se lancer, toutes les œuvres littéraires dites "classiques" ne sont pas à se tirer une balle ! ;-) 

Dans ce court roman, on découvre deux amis, George et Lennie, tous deux ouvriers agricoles qui ont la même quête : posséder une terre rien qu'à eux. L'histoire se déroule durant la Grande Dépression, dans les années 30 aux USA. On suit donc ces deux hommes dans leur voyage jusque dans un ranch où ils vont rester afin de gagner un peu d'argent pour leur future ferme. 

source

On découvre alors une sincère et solide amitié entre ces deux hommes. D'un côté, il y a Lennie, un grand costaud mais un "simple d'éprit" un peu maladroit mais extrêmement attachant. Lennie est un petit peu le "suiveur" et est passionné par quelque chose de quelque peu surprenant : les choses douces. Ce qu'il aime le plus c'est pouvoir les caresser. 

George lui est plus petit mais c'est lui qui mène la danse. Il est le "cerveau" du duo, il est intelligent, patient, attentif, malin mais parfois un peu sévère... En effet, Lennie a très peu de mémoire si bien que George doit lui répéter 100 fois les mêmes choses ce qui a le don de l'agacer. Cependant, il reste très protecteur et aimant avec Lennie. Ces deux hommes ont le même rêve et ils comptent bien le réaliser ensemble ! 

Ce qui m'a le plus touché dans ce roman c'est bien sur l'amitié qui lie Lennie et George ; malgré leurs différences, ils sont unis. De plus, même si Lennie est un réel fardeau, un "boulet" pour George, ce dernier reste tout de même son protecteur.

source


Le monde où se déroule l'histoire est très masculin ; on assiste à des petites bagarres, des jurons sont souvent prononcés... Mais, contrairement à ce que l'on pourrait penser, tous gardent une grande sensibilité et tous (qu'ils soient handicapés, noirs, vieux...) sont touchés par la crise qui touche leur pays. Ce roman nous dépeint un monde cruel et d'une grande violence.

Malgré une fin tragique et qui va certainement vous mettre la larme à l'oeil, cette oeuvre de Steinbeck est une belle leçon d'amitié et un beau message d'espoir ! Je vous conseille donc vivement de lire ce roman américain classique :-)

"Les types comme nous, qui travaillent dans les ranches, ya pas plus seul au monde. Ils ont pas de famille. Ils ont pas de chez-soi. Ils vont dans un ranch, ils y font un peu d'argent, et puis ils vont en ville et ils le dépensent tout... et pas plus tôt fini, les v'là à s'échiner dans un autre ranch. Ils ont pas de futur devant eux."







4 commentaires:

  1. Je dois l'avouer j'ai passé un bon moment avec ce livre :)
    Ta chronique est magique j'adore les liens avec images du film c'est très bien construit, des bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! Je suis très heureuse que tu sois passé sur mon blog, je te suis depuis un bon moment et je t'adore ahah :p Merci pour ce beau compliment, ça me fait plaisir :-)

      Belle soirée à toi et ton copain !

      Elodie

      Supprimer
  2. Tout à fait d'accord quant au terme "classique" beaucoup de gens s'arrêtent à ça alors qu'il y a des pépites absolues à lire !
    Pour ma part coup de coeur, (ouais j'sais j'ai le coup de coeur facile ^^), je pense la même chose que toi à propos de ce roman, la sensibilité m'a touché énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vive la littérature "classique" !! ;-)
      Tant mieux si tu as le coup de coeur facile, tu dois te régaler souvent alors :-)

      Supprimer