8 avr. 2017

Ahlam - Marc Trévidic

La jolie surprise 


Auteur : Marc Trévidic
Éditeur : JCLattès
Parution : 6 janvier 2016 
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 324
Prix : 19€

Résumé : Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous les arts.
Mais dix ans passent et le tumulte du monde arrive jusqu’à l’île. Ben Ali est chassé. L’islamisme gagne du terrain. L’affrontement entre la beauté de l’art et le fanatisme religieux peut commencer.




Quand j'ai débuté cette lecture, je ne savais absolument pas où je mettais les pieds. J'en ressors émue et très heureuse d'avoir fait cette découverte. Il me semble important de savoir qui est l'auteur d'Ahlam avant de débuter cette chronique. Le visage de Marc Trévidic vous est peut-être familier. Cet homme, avant d'être auteur est un magistrat et spécialiste des questions de terrorismes et de radicalisation. Ses différentes casquettes sont importantes et justifient l'écriture de ce roman à mes yeux. 

source

Dès les premières pages, on fait la rencontre de Paul, un célèbre peintre français qui a besoin de changer d'air et décide donc de venir en Tunisie, plus précisément à Kerkennah. Là-bas, il fait la rencontre de Farhat, un pécheur, papa de deux beaux enfants : Issam et Ahlam. Ces deux hommes vont liés une amitié très forte et très belle. 

C'est d'abord cette amitié qui m'a touchée. J'ai le sentiment de ne pas avoir lu beaucoup de roman avec une histoire d'amitié entre deux hommes, qui plus est, entre deux hommes adultes. Leur relation est saine, basée sur la confiance, la communication et l'entraide. Paul va d'ailleurs être d'une immense aide lorsque Nora, la femme de Farhat, va s'éteindre. 

source

De plus, Paul va aussi être une personne très importante dans la vie des deux enfants de Farhat. Etant lui même artiste, il va être le professeur de peinture d'Issam et le professeur de piano d'Ahlam. L'art va prendre une place très importante (pour ma plus grande joie) dans ce roman. Paul, même si très strict avec ces deux jeunes élèves, va être un professeur passionnant pour Issam et Ahlam. Cette relation entre ces trois êtres va vous toucher, c'est certain.

Malheureusement, Issam va commencer à avoir des relations douteuses. Ce jeune garçon, plutôt naïf et candide va se laisser embourber dans un monde complètement en inadéquation avec tout ce qu'il avait connu jusque là. C'est alors là que le travail de Marc Trévidic devient très intéressant. Son but avec ce roman, et il le dit lui-même est d'étudier le "basculement de jeunes intellectuels vers l’extrémisme, lors du printemps arabe en Tunisie". Evidemment, de part son métier, il est légitime à le faire car il connait que trop bien cette thématique. On voit alors petit à petit comment les graines vont être semées dans l'esprit d'Issam et comment, ce jeune garçon pourtant promis à un très belle avenir va basculer dans la radicalisation

source

Je pense qu'il est extrêmement important de lire et faire lire ce roman. Je ne vous fait pas un dessin, vous savez autant que moi ce qu'il se passe dans le monde depuis plusieurs années. Le processus qui amène (en particulier les jeunes) à se radicaliser est excessivement bien expliqué dans ce roman grâce aux connaissances de l'auteur. Je vous invite milles fois à découvrir cette histoire. 

N'ayez crainte, ce n'est absolument pas un essai ennuyant. Cette histoire est entrecoupée avec une très belle histoire d'amour et une d'amitié. On ne s'ennuie pas, on veut sans cesse connaitre la suite et découvrir la fin (celle-ci ne vous laissera pas indifférent, croyez-moi). 

Lisez-le. 


"La souffrance qui vous prend par surprise est tellement plus supportable que celle qui se rappelle à vous."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire